Après l' Afrique Australe, le Japon

15 octobre

19:45, 15/10/2017 .. 1 commentaires .. Lien

C’est aujourd’hui que nous quittons le Japon. Nous trainons un peu et décidons d’aller voir Umeda Sky Building considéré comme l’un des 20 plus beaux gratte-ciels au monde. Ce n’est pas très loin et nous y allons en marchant au niveau de la surface. Le problème c’est de trouver les passages piétons pour traverser les grandes artères ! Souvent les déplacements à pied se font par les allées souterraines des galeries marchandes. Nous y voilà. Au premier abord l’immeuble  de 40 étages ne nous parait pas si important. Il est composé de 2 tours jumelles reliées par « le jardin flottant » qui est en réalité une plate-forme d’observation. La montée au 35ème étage est libre. Elle se fait par un ascenseur vitré assez impressionnant. Ensuite pour les 5 étages suivants nous empruntons un escalator niché dans un tube de verre installé dans le vide entre les 2 tours... Encore quelques marches pour atteindre la plate-forme d’observation qui permet d’avoir une vue à 360° sur toute l’agglomération. Nous profitons du spectacle malgré le temps couvert.

Pour occuper les quelques heures qui nous restent avant le départ à l’aéroport nous jouons les taupes puisqu’il pleut. Des centaines de magasins et restaurants dans des kilomètres de galeries. Ici l'expression "société de consommation" prend tout son sens !

Cet article est posté depuis l'aéroport de Hong-Kong où nous sommes bloqués quelques heures pour cause de typhon sur la région. Heureusement nous ne sommes que retardés !

En conclusion de ces quelques jours passés au Japon nous pouvons dire que c'est un voyage très déroutant. Ce pays extrêmement moderne nous est malgré tout étranger du fait de ses traditions millénaires très présentes. Une image pour résumer cela serait une jeune fille en kimono qui marche dans la rue l'oeil rivé à son smartphone. 


Publié à 19:45, le 15/10/2017, Ōsaka
Mots clefs :

14 octobre

16:17, 14/10/2017 .. 0 commentaires .. Lien

Nous quittons donc Koyasan pour revenir à Osaka où nous avons laissé nos bagages. Arrivés, nous prenons le temps d'une pause restauration car le petit-déjeuner végétarien du temple nous a un peu laissé sur notre faim. 

Nous décidons de consacrer l'après-midi à l'aquarium d'Osaka qui est un des plus intéressants au monde. Très fréquenté bien sûr, mais de toute façon il y a du monde partout. L'entrée se fait au travers d'un tunnel dans un aquarium. Le parcours de plus de 800m permet de découvrir la vie marine dans la ceinture de feu du Pacifique. Le plus impressionnant est le bassin central qui fait 34m de long, 9m de profondeur, contient 5400 m3 d'eau et dont les vitrages des parois mesurent 30cm d'épaisseur. Y évoluent 2 requins-baleine d'environ 5m de long, une raie manta et quantités d'autres poissons, requins, mérous, etc... Lors de notre passage s'y trouvent aussi 3 plongeurs, le premier nourrit les requins, le second aspire les déchets déposés au fond tandis que le troisième brosse les structures des parois. Cet aquarium est vraiment extraordinaire et nous ne regrettons pas notre visite. Nous terminons par une balade dans cette partie du port ce qui nous permet de découvrir la petite sirène d'Osaka copiée sur celle de Copenhague, et d'observer les pêcheurs nombreux à cet endroit.  


Publié à 16:17, le 14/10/2017, Ōsaka
Mots clefs :

13 octobre

13:49, 14/10/2017 .. 0 commentaires .. Lien

Aujourd’hui excursion à Koyasan qui est un centre très actif du bouddhisme Shingon japonais. Nous prenons un train à la gare de Nara à Osaka qui traverse des agglomérations interminables pour finalement se faufiler entre les montagnes jusqu’au pied du mont Koya. Le voyage se termine en train à crémaillère.

Nous visitons le site à ne pas manquer, Oku-no-in. Il s’agit d’un vaste cimetière bouddhique où s’entassent 200 000 stèles funéraires, certaines très anciennes, dans une forêt de magnifiques cèdres séculaires. Tout bouddhiste japonais qui se respecte doit avoir au moins un cheveu enterré là. Au bout d’une allée de près de 2 km nous arrivons au sanctuaire qui renferme des centaines de lampes qui brûlent en permanence. C’est un lieu de pèlerinage important. 

Nous visitons ensuite Kongobu-ji, temple principal du bouddhisme Shingon, dont certaines salles sont décorées de peintures sur paravent très anciennes (pas de photos). Nous apprécions le jardin de pierre.

De nombreux temples hébergent les voyageurs et ce sera notre expérience du jour. Nous sommes accueillis par un jeune religieux qui nous offre un thé et nous informe des règles de la maison. Le repas, végétarien, est servi dans la chambre à 18h. Après le repas notre futon est déballé. Bains accessibles jusqu’à 21h. Fermeture de l’établissement à 21h. Prière matinale à 6h30 puis petit-déjeuner à 7h.

Bien sûr pas de wifi, raison pour laquelle cette journée est postée en décalé.

6h15. Nous nous préparons donc pour aller assister à l’office. La salle est plongée dans la pénombre, seules une quinzaine de bougies éclairent l’autel. De l’encens brûle. Le prêtre et les jeunes moines psalmodient pendant environ trente minutes. Quelques coups de gong rythment la prière. Cinq ou six fidèles participent plus activement à la cérémonie.

Nous regagnons notre chambre où le petit-déjeuner végétarien est servi. Nous faisons encore un tour de la ville avant de repartir pour Osaka.


Publié à 13:49, le 14/10/2017, Kōyasan
Mots clefs :

12 octobre

15:09, 12/10/2017 .. 1 commentaires .. Lien

Notre destination du jour est Osaka.

Mais auparavant nous faisons un stop de quelques heures à Hiroshima. Nous allons voir le Dôme de la bombe atomique et visiter le Parc du Mémorial de la Paix. Ces lieux sont fréquentés par des centaines d'enfants en voyage scolaire. On peut voir aussi des personnes agées qui servent de guide notamment aux enfants qui sont très studieux. Le Dôme de la bombe est un des seuls bâtiments à être resté à peu près debout alors que la bombe est tombée à quelques mètres de là. Après la guerre il a été décidé de le conserver en l'état et d'en faire un mémorial. Dans le parc il y plusieurs monuments dont La Flamme de la Paix, le cénotaphe qui contient les registres des noms des victimes et le Monument des Enfants pour la Paix. Nous ne visitons pas le musée. Tout est paisible et se veut un message d'espoir pour la paix.

Avec Osaka c'est le retour à l'immense ville. Premier problème : trouver notre hôtel qui est censé être atteignable en 9mn en empruntant seulement les passages sous-terrains qui relient les gares, les stations de métro etc. Heureusement que le bureau d'information de la police locale est très efficace ! Pas découragés, nous reprenons le métro pour aller à Minami, le quartier touristique de la ville. La rue Dotombori qui en est le coeur n'est pas très longue mais bordée de restaurants et attractions avec des enseignes si immenses qu'il doit falloir une centrale nucléaire rien que pour alimenter tout ça. Le quartier regorge également de galeries commerciales qu'il faut imaginer en 3D car la boutique qu'on voit en marchant se développe souvent sur 4 ou 5 étages, voire 14 pour certains grands magasins comme Daimaru. Bref, tout ça nous semble démesuré.


Publié à 15:09, le 12/10/2017, Hiroshima
Mots clefs :

11 octobre

15:09, 11/10/2017 .. 1 commentaires .. Lien

Dès 7h30, comme les travailleurs, nous nous dirigeons vers la gare. Shinkansen jusqu'à Hiroshima puis 20mn de train de banlieue et 15mn de ferry pour atteindre Miyajima, notre étape du jour. 

Miyajima est une île sacrée. Elle est inscrite au patrimoine mondial de l'unesco, notamment pour son torii (portique) rouge flottant que l'on aperçoit depuis le ferry. C'est bien sûr l'emblèma de l'ile et il a probablement été photographié des milliards de fois. Nous délaissons les temples au profit du mont Misen qui culmine à 535 mètres. Ca n'a l'air de rien, mais les pentes sont vraiment abruptes. A l'aller un téléphérique nous épargne une partie de la peine (oui, et alors ?). En haut un temple bien sûr et une terrasse panoramique qui permet d'apprécier le paysage, baie d'Hiroshima et mer intérieure de Seto. 

Nous redescendons à pied. Le chemin l'escalier serpente pendant 2.5km dans une forêt primaire. De l'eau partout, une humidité de 70%, des chants d'oiseaux et des daims, Pour une fois nous sommes seuls et nous apprécions. Mais aie,aie les genoux !

Pause glace devant le coucher de soleil avant de retrouver notre riokan (voir 5/10). Petit bain privé après un repas traditionnel servi par une charmante hôtesse qui nous fait mieux apprécier la cuisine japonaise difficile à décrire car c'est tout en subtilité tant au niveau des goûts que de la présentation.

 


Publié à 15:09, le 11/10/2017, Miyajima
Mots clefs :

{ Page précédente } { Page 1 sur 8 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités




Sites favoris


Rubriques


Derniers articles

15 octobre
14 octobre
13 octobre
12 octobre
11 octobre

Amis